7 Jours pour faire le tour de l'Islande (1/2)

Vous êtes nombreux à nous avoir dit aimer les photos de nos vacances en Islande, que vous pouvez retrouver sur Facebook et sur Flickr ; alors voici deux articles résumant notre tour de l'île en un temps record : une semaine. 

Et Voilà, après 2232 Km, de Toyota Yaris, de boîtes de conserves, de nuits glaciales et de souvenirs,nous vous présentons enfin en détail cette semaine inoubliable à travers nos photographies et anecdotes !




De Lyon à Keflavìk


Anecdote : arrivés très en avance à l'aéroport, nous avons attendu que notre guichet de Check-In ouvre pendant plus d'une heure... Jusqu'à ce que, 20 minutes avant l'embarquement, nous nous rendions compte que le tableau d'affichage affichait juste le mauvais guichet. Merci l'aéroport !

Nous avons atterri, après trois heures de vol tout confort (la compagnie Low-Cost Islandaise WOW AIR est d'une qualité incroyable par rapport aux autres compagnies de la même gamme de prix), vers 01h30 A.M à Keflavík. L'aéroport est situé à une cinquantaine de kilomètres de Reykjavík, la capitale. Par chance, nous pouvions récupérer la voiture - la Crok-moubile - dès notre atterrissage sur le sol Islandais. Un employé de la compagnie SAD CARS (comagnie low-cost de location de voiture qui propose des prix très bas pour louer une voiture d'occasion) est venu nous chercher, nous a amené jusqu'à l'agence de location, et nous a remis en mains les clef de la petite Toyota Yaris qui nous accompagnerait tout au long de cette semaine.
Nous avons roulé environ 15km pour atteindre le phare de Garoskagi, où nous avons passé une nuit - courte, mais méritée - dans la voiture. Car oui, le camping étant le moyen de se loger le moins cher en Islande, nous avions emporté avec nous une petite tente rose, notre CAMPING CARD, et des gros duvets bien chauds (ou pas...)

JOUR 1 : Phare de Garoskagi  Hvammstangi 



Quand nous nous sommes réveillés, l'ambiance particulière qui régnait à la pointe de la péninsule nous a marqué : nous avions l'impression qu'une tempête s'était déchaîné pendant la nuit et que la nature se remettait tout juste de cet instant mouvementé. Mais non, il pleuvait juste un peu, et nous pouvions voir à l'horizon les rayons du soleil cherchant à percer de gros nuages chargés. Après quelques photos teintées d'optimisme et d'excitation, nous nous sommes mis en route, nous lançant à la découverte des merveilles Islandaises.


La route n°1

Notre programme de la journée : la péninsule de Snæfellsnes, où se trouve le célèbre Snæfellsjökull, volcan épique du Voyage au Centre de la Terre de Jules Verne. Malheureusement, ce dernier n'est accessible qu'en 4x4, et même si notre Crok-Moubile est courageuse, nous ne pouvions en tenter l'ascension. Par conséquent, nous avons décidé de suivre les conseils du LONELY PLANET, et d'aller nous promener du côté d'Hellnar et d'Arnarstapi. C'est sur la route que nous avons trouvé cette faille, un endroit apocalyptique où des dizaines d'oiseaux volaient dans la brume (ci-dessous à gauche). À l'intérieur s'y trouvait un petit ruisseau (ci-dessous à droite). La lumière venant du haut de la faille nous donnait l'impression d'être en plein cœur d'un paysage de conte de fée.

   




La petite marche à Arnastapi, dans cet endroit qui est plus beau quand il pleut que quand il y a du soleil, nous a transporté tout droit au pays des Trolls (un peu à la Frozen). Pour une première approche des paysages Islandais, nous ne sommes pas déçus, ils sont à la hauteur de nos attentes !

Nous avons finalement repris la route en direction du premier camping, à Hvammstangi. En chemin, nous avons eu droit à de magnifiques éclaircies au dessus des plaines Islandaises (ci dessous) (parce que l'Islande, ce n'est pas uniquement des cascades et des volcans).

Eclaircies de soleil sur les plaines.


JOUR 2 : Hvammstangi → Siglufjörður

Après une bonne nuit de sommeil et une douche chaude (les plaisirs simples sont toujours les meilleurs), nous avons petit-déjeuné dans un salon de thé à Hvammstangi, où nous avons eu l'immense joie de découvrir l'une des spécialités culinaires Islandaises : le poisson séché (nous ne nous nourrirons plus que de ça durant le reste du séjour)!

Brimill, port de Hvammstangi

Ce matin là, nous l'avons passé sur la route de la péninsule de Vatness, réputée pour l'observation de phoques. Malheureusement, nous n'en avons vu aucun ! Par contre, nous avons pu tester les capacités de la Crok-Moubile en situation difficile, car la route parcourant Vatness n'est pas goudronnée ; je vous laisse juger par vous-même...

La route de Vatness

Hvìtserkur, à marée haute

En chemin, nous nous sommes arrêtés pour admirer le rocher Hvìtserkur qui dépasse de la Mer Norvégienne même à marée haute et qui ressemble à un gigantesque crâne humain.  Les alentours sont d'immenses champs d'hautes herbes, atteignant facilement un mètre cinquante, chose que nous n'avons pu voir que dans cette région retirée (et nordique) de l'Islande.






Puis, nous avons rejoins la région de Lýtingsstaðir pour... Eh oui, faire du poney ! Nous avons été accueillis par l'équipe de LYTHORSE et grâce a eux, expérimenter l'une des allures supplémentaires caractéristique du cheval Islandais.








Enfin, nous avons pu terminer notre journée au camping de Siglufjörður (en fait, nous nous sommes arrêtés dans chacun des campings de la région, jusqu'à ce que l'un d'eux nous convienne), une petite ville de pêcheurs coincée entre deux montagnes. C'est ici que nous avons passé notre meilleure nuit, car la température n'était pas trop basse (Marion a - enfin - pu dormir sans sa polaire!).

JOUR 3 : Siglufjörður  Möðrudalur


Réveil matinal sous le chant des oiseaux (car le camping était tout près d'une réserve ornithologique) ; la bonne humeur atteignant son paroxysme, nous voilà en route pour la région du Mývatn !




Mais avant, notre petit doigt (ou notre guide) nous indique l'une des plus belles cascades Islandaise, et elle se trouve justement sur notre chemin... La Goðafoss, ou Cascade des Dieux est effectivement incroyablement impressionnante. C'est le genre d'endroit où l'on se rend compte de notre faiblesse dans ce bas-monde. 








À midi, nous avons pique-niqué sur la côte, directement sur les ruines d'une vieille grange (a-t-on supposé). Le ciel, plus bleu que jamais, se prêtait merveilleusement bien au jeu de la photographie. (Ci-contre, la vue de notre pique-nique)











Et nous voilà arrivés au Lac des Moucherons (Lac Mývatn), qui porte bien son nom... Malgré les petits insectes voletant autour de nos visages, nous sommes descendus au bord de l'eau à la poursuite des pseudo-cratères, sous un soleil brillant de mille feux (tellement que nous étions en tee-shirt) !

Les pseudo-cratères sur le Lac Mývatn




À seulement quelques kilomètres du paysage verdoyant bordant le lac, nous nous sommes retrouvés au milieu d'un désert fumant : Námafjall.









Tout proche, une centrale géothermique (ci-contre) dégageant une odeur de soufre tellement forte qu'elle en a donné la nausée à Marion. Puis, nous avons suivi un sentier aménagé nous menant tout droit au Cratère de l'Enfer. Le Vitì du Krafla - dont la dernière éruption a eu lieu en 1984, est rempli d'une eau colorée en bleu turquoise par des algues siliceuses.


Au cœur du Vìti

Enfin, nous avons terminé notre journée en piquant une tête ;) Le Mývatn Nature Bath, c'est une sorte de Blue Lagoon, mais dont l'entrée coûte 12 euros au lieu de 60 euros, et qui est beaucoup moins fréquenté. Nous nous sommes donc baignés dans ces sources chaudes naturelles à la tombée du jour, où les Hot Spots atteignaient plus de 40°C, et nous avons également profité du Sauna.
La peau toute douce (et sentant légèrement le soufre), nous nous sommes rendus au camping de Moðrudalur, s'approchant de la zone à risque du fameux Bárdagunda (dont on n'aura même pas une seule fois entendu parler en Islande...). C'est sur une route agrémentée de tunnels que nous nous sommes arrêtés à la sortie de l'un d'eux pour admirer les montagnes se reflétant dans un des nombreux lacs de la région (ci-dessous).



→ 7 jours pour faire le tour de l'Islande, l'est et le sud.
La Faute Au Graph

« Vous avez la capacité de voir les choses à travers un prisme qui rend le monde plus beau. »

6 commentaires:

  1. Wahou c'est tellement sauvage! Je trouve ça génial que vous ayez fait du camping, je me dis que c'est comme ça qu'on doit profiter des plus beaux paysages :) Merci pour le bon plan compagnie aérienne :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup :) Oui, le camping c'était vraiment top, ça nous a permis de choisir ce qu'on voulait, et de réduire le budget ! Wow Air nous a conquis par son prix et sa qualité!

      Supprimer
  2. Impressionnante Islande :) De magnifiques photos !

    En 7 jours, vous n'avez pas traîné.
    Valentin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! :)
      Non, en effet, nous ne voulions pas nous cantonner à une seule région, donc nous avons préféré avoir un aperçu globale plutôt que de fouiller UN endroit en profondeur ^^ Et nous ne regrettons pas, parce que nous savons que nous reviendrons en Islande voir tout ce que nous avons manqué.

      Supprimer
  3. Oh super ! Vous êtes allés en Islande aussi ! J'y passe près d'un mois cet été, en stop et camping également. Je suis heureuse de découvrir ce journal de bord (je dois avouer que je n'ai pas commencé à préparer le voyage encore. ;)), je pourrais donc m'en inspirer.

    Et ça me fait plein de choses à lire par ici. Hop! dans les favoris ! ;)

    À bientôt !

    Bons baisers.

    Léa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Léa :)
      Merci de ton passage sur le blog!
      Super projet pour cet été, vous allez vous éclater vraiment ! J'ai déjà hâte de voir toutes tes jolies photos ;)
      Je t'embrasse, bonne préparation du coup, et à très bientôt!

      Marion

      Supprimer

Bonjour, et merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Ici, vous pouvez laisser vos impressions, émettre des suggestions, et même nous dire ce qui ne vous a pas plu ! Nous sommes ouverts à toute critique, quelle qu'elle soit, pourvu que ce soit un avis sincère et constructif.
Bonne continuation, et à bientôt sur le blog de La Faute au Graph !

V&M