La Pologne en Hiver (4/4) - Zakopane & les Tatras sous la neige

© Chiara
En descendant du BUS ce midi là à Zakopane, nous venions d'atteindre notre troisième et dernier objectif. Après avoir vu de nombreuses photos du Parc National des Tatras, nous en rêvions depuis le premier jour où nous avons atterri en Pologne. Nous sommes donc arrivées dans la célèbre station de sport d'hiver en début d'après-midi, et avons eu 2 jours et demi pour profiter de tout ce que celle-ci avait à nous offrir. 

Lac de Morskie Oko, Tatras, gelé par l'hiver.

Zakopane

© Chiara - La rue commerçante de Zakopane


Zakopane, C'est avant tout des rues commerçantes, avec des tonnes de boutiques souvenirs, de restaurants, d'artistes de rues (qui vous forcent presque à prendre des photos), de magasins de sport... Comment résister? Après avoir flâner dans les rues, nous sommes rentrées chacune avec un petit sac de cadeaux pour nos proches... Mais aussi le ventre plein - voire trop plein !Mais Zakopane, c'est aussi une ville avec une architecture qui lui est propre. Nous sommes tombées sous le charmes de ces petites (ou pas) maisons de bois qui contrastent tant avec les gratte-ciels de la capitale.

Notre auberge de jeunesse, Stara Polana

Notre auberge de jeunesse, STARA POLANA, faisait justement partie de ces constructions typiques, ce qui lui conférait un charme fou. Seulement, le cadre laisse à désirer : l'auberge se trouve dans une zone presque industrielle, à 10 minutes à pied du centre-ville. Les réceptionnistes étaient de loin les moins sympathiques de toutes celles que nous avions pu rencontrer lors de notre voyage, et la chambre la moins confortable. Par manque de chance, l'un de nos camarade de chambre ronflait très bruyamment, et nous a empêcher de dormir les deux nuits de suite... (Nous avons changé de chambre suite à la gentille proposition de notre ami Slovaque, qui à 1h du matin la seconde nuit, aura eu pitié de nous et nous aura proposé de venir dans son dortoir - malgré le refus des gérants.)
Astuce : nous l'avions lu, mais nous n'y croyions pas avant de l'avoir vu. À la gare routière, de nombreux locaux proposent des appartements ou des chambres à louer pour des prix tout à fait raisonnables, et pour moins de contrainte qu'une auberge de jeunesse!


Chiara, heureuse sous la neige

Ce que nous espérions le plus à Zakopane se réalisa notre dernier jour de visite : il neigeait à gros flocons ! Alors, nous sommes redevenues de enfants, bonhommes et boules de neige...

Marine, après la bataille





Au fur et à mesure que les jours passaient, nous nous étions bien rendues compte que la Pologne était un pays excessivement Chrétien : les églises sont omniprésentes, de même que des représentations du Pape Jean-Paul II (statuts, tableaux...). Cela dit, les établissements religieux sont tous plus magnifiques les uns que les autres. Après êtres tombées amoureuses de la Basilique Sainte-Marie de CRACOVIE, c'est cette petite église aux tons bleutés qui nous a conquises.


La ville de Zakopane est équipé d'un tremplin de Saut à Ski, en haut duquel il est possible de monter grâce à un télésiège. Nous nous y sommes rendus afin de contempler la ville sous la neige, même si la brume nous empêchait de voir plus loin que le bout de notre nez. Nous nous sommes arrêtées boire un chocolat chaud bien mérité dans la petite cabane de là-haut, qui - à notre grande surprise - est tenu par une française!


Le saut à ski vu d'en bas

Le saut à ski vu d'en haut

Nous avons aussi fait d'autres activités pour faire plaisir à tout le monde : 
- Les chevaux sont fréquents en Pologne. Seulement, l'équitation n'y est pas à l'honneur : c'est l'attelage, la discipline dominante. Nous avons tout de même trouvé un centre équestre - STAJNIA KONSUL - pour faire une promenade de nuit (de 16h à 18h, il faisait déjà nuit...) qui acceptait Marine, notre débutante à cheval. Les prix sont divisé par 2 par rapport à ceux que l'on connait en France : 25 € les 2 heures. Nous avons fait un tour des alentours dans le froids de l'hiver, traversé des ruisseaux gelé... Une expérience formidable !
- En hiver, une patinoire plein air est aménagé dans le centre-ville. La location de patins est possible mais reste très cher. Quand au prix de l'accès, il est excessif : il dépend du temps que vous restez (alors qu'on peut passer une après-midi à la patinoire, location des patins comprise, pour 5€ en France...). Nous avons choisis de rester une heure, histoire de profiter un peu quand même !

video


Les Tatras - Lac de Morskie Oko


Ce que nous avons préféré de notre séjour dans le Sud de la Pologne, ce sont les Tatras, et notre randonnée jusqu'au Lac de Morskie Oko. (Pensée pour Chiara, qui n'aura pas pu nous accompagner...) Le début de la promenade se trouve à 50 minutes de bus de Zakopane. Les premiers bus partent très tôt le matin, mais le dernier bus de retour est à 15h... Le trajet fait 9 km aller, et 9 km retour, c'est pourquoi nous voulions partir très tôt le matin. Aussi, nous nous inquiétons un peu du temps, car même si nous n'avions pas encore eu de pluie, nous n'étions pas à l'abris... Et finalement, cette journée fut la plus "ensoleillée" de notre voyage ! Une chance, pour admirer la véritable beauté de l'hiver dans les Tatras.



Le chemin était très facile : la route était large et la neige assez damée pour qu'elle ne soit pas glissante. Il existe des "raccourcis" pour monter au Lac : de grands escaliers qui traversent la forêt. En fait, ils ont rallongé le temps de trajet puisque du verglas s'y était déposé, et qu'ils glissaient encore plus que la patinoire! 

        
 








Il existe deux façons de se rendre au Lac de Morskie Oko : la première, c'est de prendre ses deux petits petons et de monter jusqu'en haut - ce que nous avons fait. Au final, nous n'avons pas du tout senti les 9km passer tant le décor est sensationnel! Si vous êtes un peu flemmard, vous pouvez acheter un trajet en traîneau.
Vous saurez que vous approchiez du but quand vous apercevrez le toit d'une de ces maisons typiques ; ici le café-restaurant du lac de Morskie Oko. Je vous déconseille le café, mais l'apple pie était très bonne !

Le café-restaurant du Lac de Morskie Oko
À notre plus grande surprise, le lac était... entièrement gelé ! Les quelques randonneurs matinaux qui, comme nous, s'étaient levés tôt pour admirer les merveilles de la nature, déambulaient sans crainte sur le lac. Nous sommes restées un long moment là-haut, le souffle coupé par ce spectacle. Puis, à notre tour, nous sommes descendues sur les rives du Morskie Oko, et nous sommes laissées aller à quelques jeux de touristes...

Traversée du Lac gelé
Alizée est heureuse
Notre compagnon de pique-nique

Sur le chemin du retour, l'atmosphère avait grandement changée : la brume envahissait l'horizon. De plus, nous nous étions senties toutes seules en montant, alors qu'à présent, les visiteurs allaient et venaient par dizaine. Nous avons pris le bus, comme prévu, et sommes rentrées nous mettre au chaud, avant d'entamer une nouvelle marche : celle du retour en France.


Sur le chemin du retour
Ou comment se sentir tout petit !

Retour en France

C'est un bus de nuit POLSKIBUS qui nous a ramené à Varsovie, à partir de Zakopane. Nous avions réservés nos places, et nous avions eu raison car de nombreux voyageurs n'ont pas pu monter. Nous sommes arrivées à Varsovie vers 6h30 du matin, et avons pris le métro pour rejoindre le MacDo de la gare centrale, en attendant l'autre bus, qui nous transporterait à l'aéroport. Marine, Alizée et moi avons embarqué les premières, tandis que Chiara attendait son avion à destination de Rome.







Prague, les plus belles photos


La Faute Au Graph

« Vous avez la capacité de voir les choses à travers un prisme qui rend le monde plus beau. »

1 commentaire:

Bonjour, et merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Ici, vous pouvez laisser vos impressions, émettre des suggestions, et même nous dire ce qui ne vous a pas plu ! Nous sommes ouverts à toute critique, quelle qu'elle soit, pourvu que ce soit un avis sincère et constructif.
Bonne continuation, et à bientôt sur le blog de La Faute au Graph !

V&M