Retour sur... Le domaine des Ecouges

Le Vercors compte bon nombre de merveilles, et lorsqu'on décide d'y faire un tour, il est souvent difficile de choisir un itinéraire. Que voir, que faire ? Des grottes les moins médiatisées aux sites les plus incontournables, comment se décider ?
Nous vous proposons de découvrir avec nous un petit bout du Vercors, de nos bien-aimées montagnes de calcaires, à travers une visite du site des Ecouges.



Ce nom vous dit quelque chose ? C'est fort probable ! Car les Ecouges, c'est bien connu pour son canyon et sa route. Mais nous vous parlerons aussi d'une troisième bonne raison de vous y rendre : le domaine est classé Espace Naturel Sensible.

Qu'est-ce qu'un Espace Naturel Sensible (ENS) ? 

C'est un site remarquable en terme de patrimoine naturel, qui peut en outre être soumis à une menace particulière (pression urbaine, évolution du paysage, déprise agricole, intensification des cultures...).
Le Conseil général de l'Isère a donc décidé de contribuer à la protection de ces site en créant un réseau d'Espaces Naturels Sensibles sur son territoire.

Pour plus d'informations, vous pouvez consultez le site Isère Tourisme ou la fiche ENS les Ecouges.

L'entrée de l'ENS des Ecouges se trouve au niveau du Pont Chabert

1 - Le Canyon des Ecouges


La cascade des Ecouges, vue au fisheye



En arrivant au petit village de Saint Gervais, vous emprunterez la route des Ecouges. Elle monte étroitement dans la montagne, et votre cœur se serrera chaque fois qu'une voiture croisera votre chemin. C'est ainsi que vous l'apercevrez : la cascade éponyme du site. Dans un énième virage à droite, sur votre gauche, elle jaillira d'entre les arbres. Là, votre instinct d'aventurier et d'explorateur reprendra le dessus : vous garerez votre voiture sur le bas côté prévu à cet effet, et emprunterez la petit chemin qui monte difficilement jusqu'à la Cascade des Ecouges.



Vincent a été assez courageux pour se baigner

Si vous êtes courageux et intrépides, peut-être tenterez-vous l'expérience du Canyoning : après une descente en rappel le long de la cascade, vous découvrirez tous les secrets du canyon des Ecouges. Le programme, c'est par ici, et .




2 - L'ancienne route des Ecouges


Le canyon des Ecouges, vu de sa route
Marion s'en souvient encore : dans un sens, on empruntait le tunnel ; dans l'autre, on le contournait en prenant une route taillée à même la falaise. Mais cette dernière étant dangereuse et menaçant de s'effondrer, elle fût fermée. Maintenant, on n'a plus le choix : c'est le tunnel ou demi-tour. Oui mais... Le tunnel est tout juste assez large pour laisser passer une seule voiture. Sur 500 mètres, autant dire que la tension est palpable : on croise les doigts pour qu'il n'y ait personne en face...


L'ancienne route qui borde le tunnel peut être suivie à pied, et offre un bel aperçu de ce qu'est une route du vertige : si vous marchez ici, n'oubliez pas d'imaginer les voitures rouler juste au dessus du vide...

Les barrières de sécurité ont cédé, dévorées par le temps


Pour plus d'informations, vous pouvez consultez cet article, très détaillé pour qui veut connaître l'histoire de la route des Ecouges.



3 - Espace naturel sensible - patrimoine naturel de l'Isère.




D'une superficie de 918 hectares, le site des Ecouges s'étend de 880 à 1600 mètres d'altitude. Nous n'avons pas eu le temps - ou le courage - de monter jusqu'au pas de Pierre Taillées (alt : 1618m), et nous sommes contentés de grimper jusqu'au pas de Montbrand, à 1440m d'altitude.

Comme indiqué, nous nous sommes garés au parking du Pont Chabert, et avons commencé notre petit circuit par l'Eglise des Chartreux et une mini-cascade dont nous avons perdu le nom. La promenade est facile, et l'on en vient même à se demander "Quand est-ce qu'on monte ?". Car oui, le chemin est bel et bien plat, et pourtant, nous savons que nous avons quelques centaines de mètres de dénivelées à gravir... Le chemin est large - trop large - et on n'en voit pas le bout, même si le paysage est magnifique.

1ère étape...

... l'Eglise des chartreux.

Cascade de l'ENS
Nous découvrons en route le Lys martagon, qui pousse au milieu des fraises des bois (celles-ci compléteront à merveille notre déjeuner...).

Lys Martagon
Nous entrons dans un sous-bois, qui débouche sur le Pas du Versoud. Nous nous arrêtons à l'ombre un petit moment, et Vincent part explorer les falaises en quête de chamois... que nous ne verront malheureusement pas.

Pas du Versoud

Vierge prisonnière

Pas de chamois... :(
Nous reprenons notre marche jusqu'au gîte des Rimets. Ici, nous rejoignons le Belvédère qui offre une vue imprenable sur la vallée de l'Isère.



Chapelle du Gîte des Rîmets

Vue du Belvédère
Nous avons la chance de rencontrer un homme qui travaille au gîte, et qui nous indique le sentier à suivre pour nous rendre au Pas de Montbrand. Après avoir traverser plusieurs pré où ruminent tranquillement les vaches, nous atteignons de nouveau un sous bois. Là, le sentier fait semblant de serpenter jusqu'en haut, car en réalité, il monte plus où moins tout droit dans la falaise. C'est le moment où l'on s'est dit "Ah, enfin, on monte !". Les voilà, les dénivelées... Nous arrivons épuisés au sommet, le matériel d'appareil photo pesant lourd... Mais la vue est à couper le souffle, et la beauté du site nous donne la force de redescendre, avec la volonté de revenir...







→ Pont-en-Royans, un décor de cartes postales
→ Pas à pas, la grotte de la Balme Noire

La Faute Au Graph

« Vous avez la capacité de voir les choses à travers un prisme qui rend le monde plus beau. »

4 commentaires:

  1. Ah, j'adore quand tu nous parles du Vercors ! J'adore cette région et je suis toujours tellement heureuse de la découvrir ou de la redécouvrir avec toi ! C'est un petit pays des cascades, ce qui me plaît énormément - tout est magnifique, sauvage, abrupt, escarpé, j'adore !
    Le canyon est vraiment très impressionnant. Et cette route ! le Vercors est spécialiste en routes taillées à même la pierre, je suis très marquée par ces paysages spectaculaires... Surtout, continue, j'adore, je me régale quand tu parles de "ton" pays ! Si je ne m'abuse, tu n'as pas encore parlé de Pont, non ? Il le faut ;)
    Je t'embrasse, à très vite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci infiniment Alexandra pour tes commentaires et ton soutien, je suis extrêmement touchée à chaque fois. Ces routes dans la roche sont aussi l'une des raisons principales pour lesquelles j'aime tant le Vercors, et je me souviens d'avoir empruntée celle-ci lorsque j'étais plus jeune...
      Non, je n'ai pas encore parlé de Pont, j'attends d'avoir plus de matières pour faire un vrai article ;) mais ne t'inquiètes pas, Pont aura sa place sur le blog, c'est une certitude.
      Merci encore,
      Bises,
      À bientôt!

      Supprimer
  2. Génial cette escapade! Je suis allée dans le Vercors cet hiver et j'ai ADORÉ! La prochaine fois je tenterai cet itinéraire! Merci pour la découverte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me souviens de ton article sur le Vercors ! Les écouges sont superbes, n'hésite pas! Merci de ton passage par ici :D

      Supprimer

Bonjour, et merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Ici, vous pouvez laisser vos impressions, émettre des suggestions, et même nous dire ce qui ne vous a pas plu ! Nous sommes ouverts à toute critique, quelle qu'elle soit, pourvu que ce soit un avis sincère et constructif.
Bonne continuation, et à bientôt sur le blog de La Faute au Graph !

V&M