La Mongolie, du rêve à la réalité (1/6)

Yourtes Mongoles - Désert de Gobi

Je ne sais pas ce que vous aimeriez que l'on vous raconte de notre voyage en Mongolie ; si vous espérez des informations pratiques sur notre organisation, ou si vous attendez de nous un récit plus spontané, relatant simplement nos impressions du Pays, au rythme des pas des chevaux et des chants traditionnels nomades. 
Je pourrais faire les deux, c'est vrai. Mais les aspects techniques tels que le taux de change ou le nombre de kilomètres parcourus à la journée pourraient venir altérer la narration... 


C'est pourquoi je vous propose un article pratique où seront consignés quelques détails utiles, qui répondront peut-être aux questions que vous pouvez vous poser. 

Le reste des billets consacrés à ce magnifique pays qu'est la Mongolie se voudront moins chargés en formalités pour laisser place à l'imagination du rêve ultime : parcourir la Mongolie à cheval.

Vincent & sa 1ère jument, à la fin de leur aventure ensemble. Désert de Gobi

* * * 

Vous connaissez cet endroit. Nous le connaissons tous, nous l'avons déjà tous aperçu en songes. Vous n'y avez jamais mis les pieds, et pourtant, vous avez l'impression d'y appartenir. Comme si une partie de vous venait d'ici, comme si vos racines prenaient naissance au sein de cette terre qui ne ressemble à aucune autre.

Khogno Khan

Vous fermez les yeux, et laissez tous vos autres sens entrer en éveil. Une odeur s'empare immédiatement de vos narines, un mélange de lavande, de menthe et de citronnelle. Mais quelque chose vous dit que c'est autre chose, quelque chose d'inconnu, de nouveau. Au loin, un grondement sourd se fait entendre. Vous tendez alors l'oreille et commencez à distinguer des notes tantôt graves, tantôt aiguës, mais qui proviendraient d'une même voix : un chant diphonique, qui fait écho aux hennissements des chevaux sauvages. Vous les sentez eux aussi, leur galop faisant trembler la terre sous vos pieds.

Les chevaux, seigneurs des Terres Mongoles - Désert de Gobi

C'est alors que des griffes acérées viennent agripper vos épaules et, lentement, vous soulèvent du sol. Finalement, vous vous autorisez à ouvrir les yeux : au dessus de vous, le Milan se laisse porter habilement par le vent, et vous amène plus loin que vous n'auriez pu l'espérer. Vous volez.

Le Milan, oiseau roi - Désert de Gobi

Et de là-haut, la visibilité est illimitée. Vous voyez au creux des montagnes d'immenses étendues verdoyantes, vallées et vallons formant la steppe à perte de vue. Pas un seul arbre ne vient encombrer le paysage. Au sol, de petits flocons de nacre vous éblouissent par leur pureté, car ici les Edelweiss poussent par centaines. Vous distinguez également les marmottes, absorbées par leurs jeux.

Face à l'immensité du monde, les mots n'ont pas leur place. Vallée de l'Orkhon

Petite marmotte gourmande, presque curieuse, animant la prairie. Khogno Khan

L'oiseau prend de la vitesse, et vous voilà dans un décor à la fois semblable et différent : les fleurs sont remplacées par des roches volcaniques, et vous pouvez apercevoir au loin le cratère du coupable, géant immobile, désormais éteint. Il a pour voisine une rivière tumultueuse, cascade de vie se répandant sur une terre de feu.

Champ de lave de la Vallée de l'Orkhon

Chutes de l'Orkhon - Brouhaha de vie

Vous approchez du flanc d'une montagne, des arbres pointant enfin le bout de leur nez. Votre compagnon vous amène au sommet, et ainsi, vous croyez avoir l'opportunité de côtoyer les Dieux. Les portes de la spiritualité vous sont grandes ouvertes, et un flot de lumière se déverse sur vous. Ici, vous naissez à nouveau, dans les bras protecteurs des grottes sacrées.

Portes spirituelles Boudhistes - Erden Zuu, Karakorum

La Grotte de la Mère (Monastère de Tövkhön) - Agnès, s'avançant vers sa deuxième vie

Clara, contemplant le rêve d'en haut. Khogno Khan

Le soleil termine sa course derrière les dunes de sable. La richesse de ce désert vous paraît sans limite : les chameaux sont rois, et la végétation n'est point absente. Par moment, on peut même deviner des zones marécageuses, permettant la prolifération de petites grenouilles, qui disparaissent à la tombée de la nuit. Mais l'obscurité, ici, ne vous fait pas peur - au contraire : elle révèle des millions de particules infinies, points luminescents qui vous rappellent la grandeur de l'univers dans lequel vous évoluez. Et là, accompagné des rires de vos amis, vous réapprenez à vivre. La simplicité est source d'enchantement, et le monde semble s'ouvrir à vous : « Mon cœur a-t-il aimé jusqu’ici ? Non ; jurez-le, mes yeux ! car jusqu’à ce soir, je n’avais pas vu la vraie beauté. »

Le Gobi riche, désert doré

La nuit, la Voie Lactée nous invite à la suivre. Désert de Gobi

Aux premières lueurs du jour, le rêve n'a toujours pas pris fin. Partagé entre la surprise et la joie, vous hésitez ; mais titillé par la curiosité, vous essayez : après plusieurs pincements, vous comprenez que le rêve est réalité.

Aux aurores, le monde s'illumine et éblouit par sa beauté. Désert de Gobi






→ La Mongolie, côté pratique
→ Le petit Gobi, désert riche en paillettes
→ La Vallée de l'Orkhon, steppes mongoles saupoudrées de lave
La Faute Au Graph

« Vous avez la capacité de voir les choses à travers un prisme qui rend le monde plus beau. »

21 commentaires:

  1. Aaaah, voilà, la série mongole commence ! Quel régal ! J'adore, j'adore, j'adore ! Jean-Louis Gouraud a écrit un livre sur l'Asie centrale, "centre du monde (des chevaux)", et c'est ce que je ressens en lisant ton article : une terre originelle, sauvage, sublime, l'immensité et l'authenticité incroyable de ces peuples cavaliers descendus de la nuit des temps. Les photos sont magnifiques, du milan à la photo de nuit avec la voie lactée, des chevaux aux paysages de steppes immenses. J'adore aussi la vidéo, très sympa, très réussie, bravo ! Bref, je me régale, je suis tellement heureuse de vous suivre à nouveau dans un immense voyage dans une terre d'aventure : après le Svalbard, la Mongolie! Quel bonheur, j'ai hâte de lire la suite, vous êtes top ! Je vous embrasse tous les deux :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merciii infiniment Alexandra pour ton gentil commentaire, il me va droit au coeur. Oui, Jean-Louis Gouraud n'a pas tort, c'est exactement ça! J'espère arriver à transmettre ce sentiment au fur et à mesure de cette série. Merci pour la vidéo, comme tu le sais, elle m'a donné du mal ^^ . Je suis ravie que tu nous lises, j'aime partager nos expériences et nos photos avec toi. Un grand merci encore, à très vite!

      Supprimer
  2. C'est absolument superbe ! J'ai adoré la photo de la voie lactée et je ne savais même pas qu'il y avait des champs de lave dans ce pays ! Une belle découverte :D (Je vous suis sur FB Ju Ju c'est moi ^^) en tout cas j'ai hâte de voir la suite !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah je sais qui tu es Juliette, j'ai suivis tes aventures en Chypre ;) (j'ai pas mal de retard à la lectures de ton blog d'ailleurs je crois u_u) Merci beaucouuuup pour ton adorable commentaire, ça me fait super plaisir que cet article t'ait plu ! Je reconnais bien là en toi l'archéologue/géologue pour ce qui est du champ de lave ;) D'ailleurs, je n'arrive pas à trouver d'information sur ce volcan (pas même son nom)... :'(
      Merci encore en tout cas, à très bientôt, ici ou sur ton blog! :)

      Supprimer
  3. Juste...
    ah, ça fait rêver !

    ça valait le coup d'attendre et de prendre le temps... Merci pour cette évasion du quotidien !
    Bravo pour ces magnifiques moments que vous avez su capturer avec votre appareil !
    Ça met en appétit pour la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Nastasia ! :D Je suis contente que l'article t'ait plu, j'espère que les suivants seront à la hauteurs de tes attentes ! :)
      À très bientôt!

      Supprimer
  4. Bravo, les photos sont superbes! C'est trop beau même ! et merci pour la vidéo, je la passe en boucle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire, contente que ça te plaise :D À bientôt!

      Supprimer
  5. Wahou c'est BEAU!L'envie d'évasion est immédiate! C'est tellement authentique! J'ai hâte de découvrir la suite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Ton commentaire me fait super plaisir :D

      Supprimer
  6. Monique OURGANT18 août 2016 à 03:56

    Merci pour ces magnifiques vues ... Je voyage grâce à vous et découvre ainsi une partie de notre très belle Planète !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Monique pour ton gentil commentaire, il me touche beaucoup. Je suis contente que l'article t'ait plu ! À très bientôt j'espère!

      Supprimer
  7. Wouahhh... Quel bel article... J'y étais avec toi, dur de retourner à la réalité tellement c'était poétique ! Tu décris tellement bien les émotions, l'immensité des paysages, l'homme au milieu de tout ça que j'en avais presque la larme à l'oeil :)! Et tes photos sont fabuleuses !! Tu es une belle conteuse, ça me donne envie de lire tes autres histoires :D !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooooh, ton commentaire me fait tellement plaisir ! J'ai mis beaucoup de coeur dans cet article, j'y tenais vraiment, alors tes mots me touchent beaucoup, merci. J'espère que les autres histoires - notamment du Svalbard ;) - te toucheront autant ! Merci encore, je suis vraiment ravie de notre rencontre sur Instagram :D

      Supprimer
  8. Quel bel article poétique pour annoncer la Mongolie ! :)
    J'ai hâte de découvrir plus en détails ton voyage, et par vos jolies photos découvrir ce beau pays ! Je pense que je vais être étonnée des paysages qu'on peut y trouver.
    Vite vite la suite ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Betty, et merci de ton passage sur le blog :D La suite arrive doucement, j'ai repris les cours et donc moins le temps pour traiter les photos... Mais ça viendra, promis :D

      Supprimer
  9. C'est Itinera Magica qui nous a conseillé votre blog (principalement pour la Mongolie car nous y partons en juillet 2017) Très bel article, déjà que l'impatience est grande mais là tel que c'est raconté et avec les photos ça donne encore plus envie d'y être. Nous allons aller lire la suite. Merci à vous pour ce partage (et à Itinera Magica pour le lien de ce blog) :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Alexandra, de partager avec gentillesse nos articles et de nous faire connaître de nouveaux blogs ! Je suis ravie de faire votre connaissance, et bienvenue ici !
      J'ai lu avec attention le descriptif de votre voyage : ça fait rêver ! Vous allez vraiment vous éclater :D
      L'article sur le désert de Gobi arrive très prochainement, j'espère qu'il vous permettra d'imaginer encore mieux ce qui vous attend... ;)
      À bientôt!

      Supprimer
  10. La Mongolie a l'air d'un pays magnifique !! Il m'attire depuis longtemps, mais pour une raison bien précise : je rêve de rencontrer les dresseurs d'aigles. Il y en a également au Kirghizistan, du coup il faudra un jour que j'aille dans l'un ou l'autre, mais j'irai c'est certain, je veux absolument voir ça !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, nous avons hésité à faire une randonnée dans l'Altaï, pour rencontrer les dresseurs d'aigle aussi. Mais le bon moment pour les voir est lors d'un festival, qui - si mes souvenirs sont bons - sont au début de l'automne...
      Je comprends, j'espère que tu auras cette chance, j'ai vu de nombreuses photos et ça a l'air absolument fou !

      Supprimer
  11. Quel plaisir de découvrir ces lignes sur la Mongolie. Le récit est beau, fin, sensible. J'ai beaucoup aimé te lire. Et les photos... elles sont juste extraordinaires !

    Je rêve aussi de la Mongolie depuis toujours, au moins ! Je pense m'y rendre l'année prochaine, lors d'un périple en transsibérien et transmongol (un autre rêve tiens !). Je vais donc aller lire de ce clic la suite de vos aventures, si bien contées.

    RépondreSupprimer

Bonjour, et merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Ici, vous pouvez laisser vos impressions, émettre des suggestions, et même nous dire ce qui ne vous a pas plu ! Nous sommes ouverts à toute critique, quelle qu'elle soit, pourvu que ce soit un avis sincère et constructif.
Bonne continuation, et à bientôt sur le blog de La Faute au Graph !

V&M