Roadtrip en Ecosse - The Old Man of Storr

J'avais vu des milliers de photos, j'avais lu des dizaines de récits... Et j'étais pourtant loin d'imaginer ce que je ressentirais une fois là haut. Je me souviens de la première fois que j'en ai entendu parler, j'étais restée bouche-bée : il y avait là à la fois du mystère, de la magie, et un réalisme frappant. Ce jour là, devant mon ordinateur, je pris conscience qu'un nouveau rêve était né, et que je ne tarderais pas à le voir se réaliser.

Dreams come true. ♥


J'attendais cette journée avec impatience, j'avais même parfois l'impression de n'avoir pris part à ce voyage que pour ça : voir The Old Man of Storr de mes propres yeux. La veille, en quittant Portree direction le nord, une chouette kamikaze nous avait fait rater le parking du début de la randonnée. C'est pourtant là que nous avons dormi, désireux d'embellir la randonnée au lever de soleil.


Quand on s'élève un petit peu, et que le soleil est de la partie

À 9:00 AM, heure écossaise, le ciel commençait à se teinter de rose.

Le vent empêche toute utilisation du trépied alors on se stabilise comme on peut...

Comme toujours, Justine et moi étions les premières debout et ne pouvions rester en place. Nous sommes alors sorties braver la tempête et apprécier la beauté de Skye. Car oui, Skye est grise. Skye est froide. Skye est sombre... Mais lorsque le vent, par sa force surnaturelle, vient chasser les nuages de l'île, Skye se révèle plus extraordinaire que jamais. Ce qui pourrait à première vue passer pour de la malchance est en réalité la plus belle opportunité de notre voyage : nous n'avons pas encore commencé notre ascension que la météo nous offre un spectacle hors du commun. 

Notre objectif : là haut, tout là haut...

Let's go ! 

Le soleil apportait tout juste ses premières paillettes au décor quand nous nous lançâmes à la poursuite du Old Man of Storr. J'ai, encore aujourd'hui, du mal à expliquer ce que je ressentais à ce moment là. Malgré les conditions difficiles, le froid nous mordant le visage et le vent nous attaquant de face, je me sentais au meilleur de ma forme. Il y avait là une énergie hypnotisante qui, se mêlant à l'excitation pré-existante, me tirait vers le haut. Je me sentais légère, emplie d'allégresse et de joie, comme née pour vivre cet instant.

Justine, aidée par Vincent, luttant contre le vent dans une lumière onirique

Théo, sacré bout-en-train


Il y avait quelque chose d'irréaliste dans l'atmosphère, comme de la magie dans l'air. Le soleil levant me couvrait de poussière de fée, m'offrant les ailes dont j'avais besoin pour m'envoler. Je courrais dans tous les sens sans pouvoir contrôler le moindre de mes pas, riant à gorge déployée, m'imprégnant de tout ce qui m'entourait. À chaque pas, tout devenait encore plus beau. Les montagnes nous surplombant, nous, si insignifiant ; et nous, surplombant la mer, si majestueuse. 



Vincent, contre-jour

Puis nous sommes arrivés au sommet. J'étais tellement heureuse d'y être, j'avais tant attendu ce moment, que tout mon être faisait abstraction de la douleur physique : le vent, encore et toujours, balayant mes cheveux et me fouettant le visage ; le froid, rongeant mes doigts ; mes muscles, engourdis de fatigue... Rien ne me retenait, rien ne m'empêchait d'avancer. 

S'en rapprocher, toujours plus

Des paillettes plein les yeux

La beauté du paysage me brûlait les yeux : The Old Man od Storr, sublimé par la lumière matinale de l'hiver. Impressionnant, dressé fièrement, nous jaugeant de toute sa splendeur. À ses pieds, nous avions l'air de ridicules fourmis, prises dans une tornade de particules dorées, s'attaquant à un géant endormi - colosse de pierres immobile mais dangereux. 

N'est-il pas intimidant, ce vieux monsieur ?

Puis nous avons gravit les dernières marches et là, au dessus de tout, nous avons pu savourer humblement un repos bien mérité.

  


Presque arrivés, petite pause à l'abris du vent

De là-haut, les fourmis s'étaient transformées en Rois du monde. Nous avions vaincu le Titan rocheux du Old Man of Storr. Notre récompense était encore plus belle alors, plus gratifiante encore, tandis que le vent continuait d'essayer de nous arracher la victoire.


On sait que le temps c'est comme le vent, que vivre y'a qu'ça d'important ♪

Vent fraiiiis, vent du matin... ♪

Il a cependant bien fallu abandonner le trophée au sommet et redescendre sur terre, retourner à la réalité. Ce fût une véritable épreuve, un vrai sevrage, difficile et exaltant. Nous courrions, la chute empêchée par le vent, fuyant le ciel qui menaçait de s'abattre sur nos têtes. Et comme pour nous féliciter d'avoir affronté les éléments, l'orage n'éclata qu'une fois la porte du camping-car refermée.

Un dernier regard, avant que l'orage ne fasse rage

Nous respirions fort, riions à en perdre haleine, fiers comme jamais d'un exploit pas si insurmontable que ça. Mais quitter tant de beauté fût l'une des choses les plus compliquées qu'il m'ait été imposée de faire.

Comme une drogue du passé, The Old Man of Storr nous aura marqué et continuera à nous manquer.

Justine, souvenirs du Old Man of Storr


~ Après l'effort, le réconfort ~

C'est sous une pluie battante que nous avons rejoins la bourgade de Talisker, bien connue pour sa distillerie et son whisky au goût fumé... Nous ne pouvons que vous conseiller la visite, bien que les photos y soient prohibées : en une heure, vous apprendrez tout sur la fabrication d'un véritable Scotch Whisky, et goûterez à l'un des meilleurs d'Ecosse (du monde ?).

Talisker Distillery : allez-y, ils donnent des pin's!



→ Passing Place #2
→ Édimbourg & ses alentours

La Faute Au Graph

« Vous avez la capacité de voir les choses à travers un prisme qui rend le monde plus beau. »

11 commentaires:

  1. Haaaaa, the Old Man of Storr ! Une vraie quête obsessionnelle chez moi maintenant... Parce que je suis extrêmement triste de ne pas avoir pu aller jusqu'au bout (à cause de mon petit cœur).

    Je rêve d'y retourner. La nuit. En hiver. Au printemps. Voir les paysages changer sous mes yeux. Je veux le toucher. Et j'y arriverai !

    Malgré la douleur et les palpitations de mon cœur (je le sais déjà, mais note à moi-même : boire moins de thé !) j'avais, moi aussi, cette sorte d’ivresse, cette envie de continuer jusqu'au bout... Je ne voulais plus m'arrêter.

    Tes photos sont vraiment magnifiques. Je me répète... Mais VRAIMENT. ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh :( tu y arriveras, j'en suis certaine! J'imagine à quel point cela peut être frustrant de toucher le rêve du bout des doigts et de ne pouvoir le saisir... Mais toute l'Ecosse est à toi, et je ne peux m'empêcher de penser à toi quand je développe mes photos ou que je parle d'Ecosse.
      Merci beaucoup, infiniment même, pour tes gentils commentaires qui me donnent la force de continuer! Merci ♥ ♥ ♥

      Supprimer
  2. Oh la la que c'est beau ! Cet endroit est très connu, et pourtant on dirait que vous étiez seuls :) Les lumières sont magiques, et je suis tombée amoureuse d'une photo (celle de la personne devant le soleil, juste avant la photo "Vincent, contre jour")

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, nous étions quasiment tout seul, nous avons croisé quelques personnes au retour qui se sont surement pris la pluie, nous étions partis tôt et c'était un bon choix stratégique de notre part!
      Oh, Betty, je suis vraiment très touchée de ta part que tu aimes cette photo ! Je l'ai mise en petit parce qu'elle n'est pas de très bonne qualité, j'ai eu beaucoup de mal à la reprendre au développement, mais je ne voulais pas renoncer à la mettre dans l'article. Je suis vraiment heureuse qu'elle te plaise, surtout à toi dont j'admire tant le travail! C'est Vincent en contre jour aussi, prise au Fisheye. Un grand merci pour ta gentillesse!

      Supprimer
  3. Je l'attendais, cet article !! Il est SUBLIME, je l'adore ! Cette lumière surgie d'un rêve... ces monolithes... ces couleurs, ces panoramas... ton texte plein d'émotion et de vent (la citation de Roméo et Juliette, j'adore ;)) de liberté, on ressent ton ivresse !
    C'est un de mes préférés, je le guettais et je n'ai pas été déçue. Juste magnifique !! Bravo !
    C'est une longue rando ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Alexandra, j'ai pris beaucoup de plaisir à (ré)écrire cet article, puisqu'en fait j'ai en grande partie utilisé le texte que j'avais écrit juste après être redescendu du old Man of Storr. Et photographiquement parlant, même avec ce vent, c'était que du bonheur : j'avais l'impression que toutes les photos que je prenais étaient trop belles (je me lance des fleurs, mais je suis vraiment satisfaite de cette série :D)
      Non, la rando n'est pas longue, et n'est pas dure non plus : ça grimpe, mais le chemin est facile, vraiment, je pense qu'en 1h30 - 2h on atteint le sommet, large. Avec le vent, on a mis un peu plus de temps!

      Supprimer
    2. C'est cool que ça soit accessible ! Tu as bien raison, tu peux te lancer des fleurs, la série est magnifique ;)

      Supprimer
  4. Tes photos sont sublimes :) ça a l'air si paisible et magnifique ! Je ne connais pas du tout l'Ecosse, mais peut-être que j'irais un jour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Laura, et merci de ton passage sur le blog ! Merci aussi pour les photos, ça me fait vraiment plaisir qu'elles te plaisent! J'ai adoré l'Ecosse, c'est vraiment une super découverte, je ne peux que te conseiller d'y aller, et je te le souhaite :)

      Supprimer
  5. Oh lala je dois dire qu'on voit les photos de ce lieu partout, mais comme pour toi, j'ai une réelle fascination pour ce site qu'un jour, c'est sûr, je visiterai ! Tes photos sont splendides, quelle chance cette météo, sauf pour la fin ;-) !, et je suis comme Betty de TripandWild, ma photo préférée est celle de cette ombre chinoise sur le soleil !
    Marieke

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, je suis ravie de lire ton commentaire! Le Old Man of Storr est aussi exceptionnel en vrai qu'en photo, je te souhaite d'y aller, c'est vraiment superbe!
      Merci pour la photo de l'ombre ; c'est vraiment drôle parce que je ne l'aimais pas tant que ça, mais il faut croire qu'elle est bien si vous l'aimez toutes les deux :D
      Un grand merci !

      Supprimer

Bonjour, et merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Ici, vous pouvez laisser vos impressions, émettre des suggestions, et même nous dire ce qui ne vous a pas plu ! Nous sommes ouverts à toute critique, quelle qu'elle soit, pourvu que ce soit un avis sincère et constructif.
Bonne continuation, et à bientôt sur le blog de La Faute au Graph !

V&M