Bivouaquer pour les nuls - article évolutif

Depuis un an environ, nous avons en tête de traverser la Corse du Sud au Nord via le célèbre GR20. C'est ainsi que petit à petit, nous nous équipons et nous préparons pour cette belle aventure...


Sauf qu'on ne fait pas 200km d'itinérance en autonomie avec juste un short et des tongs! Nous avons alors commencé à regrouper quelques affaires, outils pratiques, nécessaires au bon déroulement d'une randonnée épique. Il nous manque encore pas mal de matériel, mais nous progressons doucement et sûrement dans notre quête de l'équipement de nos rêves, pour bivouaquer comme des pros.

Zoom sur le matériel qu'on utilise... pour l'instant.





 Pour dormir 
• La tente


On a réussi!

Nous possédons (grâce aux merveilleuses sœurs de Vincent) une tente MSR Hubba NX 2 personnes, que nous n'échangerions pour rien au monde. Nous l'avons monté pour la première fois très rapidement, et avons été étonné de tant d'espace, ainsi que par les deux portes latérales : vous vouliez profiter du coucher et du lever de soleil en même temps ? Pas de soucis ! Nous en savons encore peu sur sa robustesse, mais avec ses 3,5kg, elle a résisté au vent du Vercors et c'est déjà un bon début. En espérant qu'on ne soit jamais déçu, parce que pour l'instant on est convaincu !

Time Lapse du montage, en condition


• Les matelas


Au premier plan, le gonflable Exped, au second plan, l'autogonflant STS

En tant que photographes, nous emportons toujours beaucoup (trop) de matériel avec nous, quitte à nous encombrer et à nous alourdir. Alors souvent (avant), c'est notre confort qui en pâtissait : nous n'emportions pas de matelas et dormions à même le sol. Mais grâce à Baroudeur Altitude et aux conseils de Jérémy, nous avons changé nos habitudes et désormais, nous dormons confortablement sur un matelas autogonflant Sea To Summit Comfort Light SI, et sur un matelas gonflable Synmat Lite UL Exped (et sa "mini pump"). Pourquoi un matelas autogonflant et un gonflable ? Parce que nous n'arrivions pas à nous décider entre le côté compact et léger d'un matelas gonflable, et le côté résistant et rapide de l'autogonflant. Nous sommes, pour cette première fois, très satisfaits, et tenons encore à remercier Baroudeur Altitude pour son expertise!

Heureux de nos acquisitions

• Les sacs de couchage

→ Ce qu'on a : 
Pour cet été, ce sont des Sleepin'bed cover 15° et 20° Oxylane. De la récup', mais bien utile quand on n'a rien d'autre. Par contre, ils prennent de la place (trop), ce qui limite le côté pratique...
Pour les voyages plus frais, nous avons des duvets plus chauds, mais je n'ai pas les références sous la main... Suspens jusqu'à la prochaine édition de l'article!

→ Ce qu'on aimerait : 
Comme nous souhaitons partir prochainement randonner dans un endroit chaud (il paraît qu'il fait chaud en Corse en été...), notre priorité serait d'acquérir des duvets de mi-saison. D'autant plus que ce que nous avons pour le moment n'est pas optimal en terme d'encombrement! On nous a conseillé les sacs de couchage Carinthia G145 ou G180 (à découvrir sur Baroudeur Altitude), et je pense que c'est vers ceux-là que nous nous tournerons lorsque le moment sera venu d'upgrader (et c'est pour bientôt!)

Presque aussi gros que Marion!


 Pour transporter 
• Sacs à dos

→ Ce qu'on a :
Là encore, nous faisons les fonds de tiroirs et partons avec ce qu'on trouve : de vieux sacs de rando/voyage Lafuma, dont j'ignore les références et même la contenance. L'un d'eux a une histoire toute particulière car c'est ma maman qui l'avait gagné suite à une offre promotionnelle des bouteilles d'eau Valvert! Ils manquent de confort et de praticité, mais ils dépannent. Aussi, nous avons confié nos appareils photo à un sac à dos Lowepro Flipside 400 AW, qui nous permet de le protéger dans toutes les conditions. Il est confortable, modulable, et assure la survie de nos petits bébés.

Admirer les routes vertigineuses du Vercors
→ Ce qu'on aimerait : 
Bien évidemment, des sacs à dos plus récents et plus confortables pour le dos et les épaules, afin de ranger tente, matelas et sacs de couchage. Nous ne nous sommes pas encore renseignés sur ce que nous désirons vraiment, mais nous savons qu'il est nécessaire pour nous de changer, et vite!

Avec le fameux sac Valvert


  Pour survivre 
• Eau

Saviez-vous que l'eau est le principal ingrédient de la bière?


→ Ce qu'on a : 
Deux gourdes en métal 1L de chez Décathlon, premier prix. On était pressé, on ne ressentait pas le besoin de s'équiper avec un camelback ou autre, alors on a opté pour la simplicité. Mais à terme, elles se révèlent lourdes, peu pratiques, et trop petites pour les grandes randos.

→ Ce qu'on aimerait : 
Ce qui nous fait rêver aujourd'hui, c'est la poche à eau filtrante Autoflow 4L, à commander chez Baroudeur Altitude. En dehors de sa grande contenance, le fait est qu'elle contient un système de filtration par gravité : elle est légère et nous permettrait ne nous approvisionner dans tous les points d'eau.

• Nourriture


Sinon, on se nourrit de ce qu'on trouve!

Pour l'instant, nous partons randonner avec une miche de pain, un bout de tome de Savoie, un saucisson et du chocolat. Pas optimal, c'est vrai, mais parfaire notre matériel pour faire la cuisine ne fait pas actuellement partie de nos priorités. Quand on en aura marre de prendre 2kg tous les 500m de dénivelés, peut-être qu'on changera d'avis! 😉

• Feu & lumière

Viser le soleil, voler jusqu'à Demain

→ Ce qu'on a :
Une frontale Petzl, achetée en soldes au Vieux Campeur. Elle fonctionne très bien et ne consomme pas énormément (donc pas besoin de se trimbaler toute la famille Duracel avec soi). Compacte et orientable, nous en sommes pleinement satisfaits. 

→ Ce qu'on aimerait : 
Le problème avec les garçons, c'est qu'ils sont souvent pyromane. Vincent ne fait pas exception à la règle, et depuis qu'il a découvert le firesteel au Svalbard, il ne rêve que de ça. Nous ne sommes pas de grands adeptes des briquets, n'étant pas fumeurs et les feux de camp souvent interdits. Mais moi, je suis une fille et je dis : on ne sait jamais, un firesteel peut se révéler utile (et ça rime). Vous pouvez en trouver chez Baroudeur Altitude.

Près d'un foyer qui n'est pas le notre

• Cartes


Vincent, perdu dans les nuages

Une chose à dire : merci internet, qui permet de télécharger topo, circuits et cartes facilement. Nous nous renseignons avant de partir sur l'itinéraire à suivre et imprimons généralement la feuille de route. Nous avons également la joie d'avoir des smartphone qui ne se déchargent pas en 2 heures et qui nous accompagnent plusieurs jours de suite sans nous faire faux-bond. Malgré tout... Oui, c'est vrai, il serait plus sécurisant de partir avec une boussole (plutôt que de se fier à l'instinct marin de Vincent) et des cartes IGN de la région où nous nous baladons. On y pense, de plus en plus, et on ne va sûrement pas tarder à investir.

Pour ne pas se perdre dans l'immensité du monde...


  Pour marcher 
• Chaussures

→ Ce qu'on a :
Des chaussures de randonnée Quechua premier prix de chez Décathlon également. Toujours dans l'urgence, nous sommes allés au plus simple, même si ce n'était pas très intelligent. Toutefois, il faut reconnaître que ces chaussures de basses qualité nous auront accompagnés dans nos aventures activement pendant plusieurs années ! Mais il est temps de passer à autre chose, elles ont fait leur temps.

Time flies... Lui, il n'a pas besoin de chaussures.

→ Ce qu'on aimerait : 
Bah... On ne sait pas ! Oui, on a toujours du mal à se décider. Mais nous nous rendons très prochainement au Vieux Campeur, et espérons y trouver... chaussures à nos pieds. 

• Vêtements



Ceux qui nous connaissent le savent : la mode, c'est pas notre truc. Déjà qu'on n'est pas regardant sur notre apparence quand on va bosser, alors quand on va randonner... Mais il y a quand même une chose qu'on ne peut pas négliger, c'est le confort. Et parfois, le confort est stylé! Marion a fait l'acquisition d'un super pantalon d'escalade, le ABK Zora Evo, qui est aujourd'hui multifonction : rando, poney, pyjama, ville... Vincent, lui, porte continuellement son short FOX (dont je ne trouve pas la référence, c'est l'ancienne-ancienne collection), qu'il portait initialement pour le vélo de descente, mais qu'il a reconverti à... tout, ou presque. Sinon, nous avons tous les deux des polaires McKinley, et nous ne pouvons que vous les recommander, pour le confort et la robustesse de ces vêtements.

Marion aussi est robuste!

La wishlist est longue, mais une fois qu'on a commencé, on ne peut plus s'arrêter! Et puis avouez le : si on aime randonner, on a envie de le faire dans les meilleures conditions possibles, c'est bien normal. Alors voilà, cet article résume en partie le matériel que nous possédons à ce jour, et il évoluera en même temps que nous enrichirons notre équipement. N'hésitez surtout pas à nous donner vos avis, vos conseils, vos références en matière de randonnées itinérantes, nous sommes toujours avides de bons plans! 😊

Vivre de rando et d'amour
La Faute Au Graph

« Vous avez la capacité de voir les choses à travers un prisme qui rend le monde plus beau. »

2 commentaires:

  1. Je garde précieusement cet article en tête pour quand je me mettrai à la rando, la vraie ! Vos photos sont superbes et traduisent bien le bonheur immense qu'on ressent à être dans la nature, amoureux, libres. J'adore ! Merci pour les bons conseils. Je rêve de bivouacs dans les alpes, alors je retiens - tu me fais tester dans le Vercors ? Gros bisous ❤️

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Bientôt le bivouac dans les Alpes, quand Marcel pourra réaliser ce rêve avec toi ;) Gros bisous!

      Supprimer

Bonjour, et merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Ici, vous pouvez laisser vos impressions, émettre des suggestions, et même nous dire ce qui ne vous a pas plu ! Nous sommes ouverts à toute critique, quelle qu'elle soit, pourvu que ce soit un avis sincère et constructif.
Bonne continuation, et à bientôt sur le blog de La Faute au Graph !

V&M