Lacs Blanc et Chéserys - Paradis des bouquetins


Si vous connaissez les Alpes, peut-être aurez-vous déjà entendu parler du célèbre Lac Blanc, dans le parc naturel des Aiguilles Rouges. Peut-être aurez-vous déjà vu des photos de son eau à la couleur si particulière, ce bleu turquoise translucide qui semble dû à un phénomène surnaturel. Peut-être aurez-vous eu le courage de vous y rendre, afin de contempler cette merveille de la nature de vos propres yeux. Et dans ce cas, sans doute aurez-vous réussi à rejoindre ses voisins, les Lacs Chéserys, sans vous perdre. Ainsi, vous aurez admiré les nombreux bouquetins qui vivent là, les glaciers majestueux surplombant la vallée de Chamonix, et les reflets parfaits des montagnes alentours. 

Bouquetin surplombant le monde

Si vous ne connaissez pas les Alpes, la randonnée dont je vais vous parler est une parfaite entrée en matière ; car marcher vers le Lac Blanc, c'est découvrir petit à petit le potentiel immense d'une chaîne de montagne connue mondialement pour abriter le plus haut sommet d'Europe (le Mont Blanc, ce n'est pas seulement une crème dessert!)

© Itinera Magica - Vers le Mont-Blanc...

Alexandra et moi sommes ravies de jouer vos guides pour une journée, à la poursuite de lacs sortis tout droit d'un conte de fée, et de panoramas dignes des plus grands numéros Des Racines et des Ailes.

Du bouquetin, en veux-tu en voilà !

Par contre, il me faut vous prévenir, nous ne sommes pas des guides classiques : nous n'avons pas le moindre sens de l'orientation, et nous avons beaucoup de mal à lire correctement les panneaux. Mais nous sommes d'excellentes météorologistes et avons du flair pour débusquer les marmottes... Alors, vous nous suivez ?

Petite marmotte - restez attentifs !

 Cet article a été réalisé en partenariat avec l'office du tourisme de la ville de Chamonix, ainsi qu'avec le blog de voyage Itinera Magica. Je tiens tout de même à préciser que j'écris cet article avec honnêteté et véracité. Partenariat ou non, la randonnée du Lac Blanc vaut vraiment le déplacement, et c'est avec un plaisir immense que je partage avec vous ces merveilleux souvenirs.






Nous avons passé la nuit au Rocky Pop Hôtel, à Chamonix les Houches, afin de prendre des forces pour notre grande randonnée. Nous avons découvert un endroit alliant l'authentique montagne à une modernité rétro ; ambiance Pac-Man et vinyles, accompagné d'un brin de féerie.






L'Olivier du Rocky Pop





Après avoir suivi la logique des trois B (Bière-Burrata-Burger) en appréciant le petit concert de deux talentueux musiciens, nous nous sommes repliées dans nos quartiers. Chambre cosy aux nombreuses piqûres de rappel, nous nous sommes endormis en pensant au lendemain et à cette fabuleuse randonnée...







Petit concert pendant le dîner, avant la pluie

Ce matin là, Alexandra me réveille non pas parce que le ciel est rose (#truestory) mais parce qu'il est gris. Les nuages sont bas et couvrent entièrement les montagnes : on n'y voit rien. "Je suis maudite avec Chamonix", m'annonce Alexandra, la déception dans la voix.

Quand on ne peut que deviner la montagne...

Nous avions prévu 6 heures de marche aujourd'hui, et cela tombe à l'eau - c'est le cas de le dire. Dehors, il n'y a pas seulement de la brûme, il pleut. Tout notre espoir repose à présent dans l'application météo de l'iPhone de mon amie : le ciel se dégage vers 10h du matin, et les orages seront de retour vers 15h. Un rapide calcul nous permet de confirmer que nous ne pourrons pas respecter le planning, mais nous décidons de nous tenir prêtes : nous pouvons toujours suivre un itinéraire plus court pour rejoindre le Lac Blanc.

Sur le chemin... contre le mauvais temps

Nous saisissons notre chance : il est bientôt 9h, nous quittons l'hôtel pour rejoindre le téléphérique de la Flégère. Nous attendons ce qui nous semble être une éternité avant que la benne ne se décide à monter : le temps nous est compté, il ne faut pas traîner.

En quittant l'hôtel

Là haut, le vent souffle à déraciner les arbres et nous manquons de nous envoler une première fois. Nous observons avec curiosité les groupes se diriger vers un télésiège, l'Index, et demandons alors conseils : on nous annonce qu'en prenant le télésiège, on s'évitera deux heures de montée. Et qu'ensuite, on aura plus qu'à longer une sorte de balcon pour rejoindre le Lac Blanc. Nous réfléchissons : la météo, normalement, nous laisse le temps de monter par nous même. Mais nous savons toutes les deux que le temps change vite ici en altitude... Que faire? "Si vous êtes attentifs, vous verrez des marmottes et des bouquetins!" L'argument a raison de mon vertige, nous choisissons la sécurité et les marmottes.

Alexandra, cheveux aux vents

Avertissement : les télésièges c'est sympa, c'est pas très fatigant. Et ça rafraîchit en plus... (Mettre une veste avant la montée, c'est une bonne idée).

Pas de chance, mauvais timing, nous nous retrouvons coincées entre deux gros groupes de marcheurs. Mais cela n'enlève rien au charme du paysage : la vallée de Chamonix en contre bas, les silhouettes menaçantes des aiguilles rouges au dessus de nous, et la mer de glace, fascinante, qui nous accompagne. Comme on est des randonneuses aguerries, et même si on s'arrête tous les 10 mètres pour faire 150 photos, nous dépassons tous les groupes nous précédant.

Le mauvais temps est tout près...

Plus nous avançons et plus nous nous perdons dans cette nature incroyable, où tout semble démusuré : les montagnes bien sûr, mais aussi le ciel, les nuages, la chaleur, le vent, les distances... Tout est beau, tout est photogénique, nous n'arrivons pas à nous arrêter.

La Mer de Glace, toujours présente

Jusqu'à ce que ça commence à grimper plus dur. Le Lac Blanc est indiqué de plus en plus souvent, et de plus en plus gros : nous savons que nous nous rapprochons, que nous touchons au but. Le soleil brille haut dans le ciel, et nous sommes plus que ravies de ne pas être restées à l'hôtel à nous morfondre sur le mauvais sort. Le Lac Blanc est là, tout près...

Le bonheur d'être arrivées

Et il est beau. Sublime, plus fabuleux encore que dans nos rêves. Nous sommes les premières à arriver (ou presque), il fait un temps splendide, et nous nous perdons en "oh!", "et là, regarde!", "c'est incroyable!". Nous sommes heureuses, tout simplement.

Le soleil vient nous rendre visite

Le monsieur du télésiège ne nous a pas menti : il y a bien un "deuxième" Lac Blanc, derrière le premier, encore plus impressionnant.

Lac Blanc #bis

© Itinera Magica - Fascinée...

Nous vous proposons de poser vos sacs ici, et de nous accompagner dans nos délires un peu fou mais tellement satisfaisants. Déshabillez-vous (sous les yeux ahuris de quelques asiatiques en vacances) enfilez votre plus beau mayot de bain, et hop! Plongez dans les eaux glacées du lac. 

Allez, à l'eau !





Si vous êtes plus courageux - ou moins frileux, vous resterez sûrement un peu plus longtemps que nous. Mais soyez sûr d'une chose : vous ne regretterez pas. Nous sommes ressorties congelées mais tellement fières !








Le chouka partage notre pique nique

Après un repas revitalisant, nous nous lançons à la recherche des Lacs Chéserys. Et c'est là que les choses se corsent. Un panneau nous indique "Les Chéserys", et nous le suivons ainsi consciencieusement pendant plus d'une heure. La pente est raide, le chemin difficile, et nous commençons à nous demander... Ils avaient dit seulement trois heures pour tout voir, et nous avons marché bien plus que ça. En est-on encore loin ?

Elle descend de la montagne... ♪

Alexandra dégaine alors son téléphone, et c'est alors que notre cœur s'arrête : on est à l'ouest, on s'est trompé, ce n'est pas par là, nous avons fait un énorme détour. Le GPS nous conseille de faire machine arrière, de remonter tout ce que nous avons déjà descendu, de retourner jusqu'au Lac Blanc afin de retrouver le bon chemin. Notre moral en prend un coup, surtout que l'échéance approche dangereusement : le ciel se charge, le vent se lève, et l'orage au loin se prépare.

Les cairns indiquent le chemin, mais pas toujours le bon

Nous hésitons quelques minutes, mais reprenons nos esprits : on n'est pas arrivé jusqu'ici pour rien tout de même, on ne va pas se dégonfler ! Allez, en route ! Rien ne nous arrêtera ! Ou presque. Un son strident, que je n'ai jamais entendu avant, vient rompre le silence de la montagne. Un sifflet de détresse ? Non, c'est un cri d'alerte. Arceline la marmotte est perchée sur un rocher, quelques mètres en contrebas, et nous regarde droit dans les yeux. Sa copine n'est pas bien loin d'ailleurs. Nous sommes bouche-bée, nous dégainons longue focale et jouons à "capture la marmotte". Elles ne bougent pas, se camouflent parfaitement, et attendent paisiblement que nous ayons fini nos photos.

Arceline...

& sa copine!

C'est ainsi que nous nous remettons en route, regonflée à bloc et plus motivées que jamais. On a vu des marmottes parce qu'on n'a aucun sens de l'orientation et qu'on s'est perdues. C'est un peu un cadeau du ciel, non ? D'ailleurs, en parlant du ciel, celui-ci se découvre quelque peu, et le soleil vient nous aider à regravir la pente.

On lutte contre les nuages

Le Lac Blanc, à nouveau. Il y a beaucoup plus de monde que tout à l'heure, mais il est toujours aussi beau. Cette fois-ci, pas de précipitation, nous réfléchissons plus longuement à notre itinéraire, et nous demandons notre chemin au gérant de la buvette. Celui-ci semble surpris : "Mais les Lacs Chéserys sont juste là !" Ah oui, en effet, on les aperçoit.

Avertissement : il faut suivre "Lacs Chéserys" et non "Les Chéserys". Sauf si vous voulez voir les marmottes !

Nous pestons contre le chemin et ces escaliers rudimentaires, qui n'aident en rien à l'équilibre en descente. Mais on est contente, on va voir les Lacs Chéserys pour de vrai.

Les Lacs Chéserys valent le détour (au sens propre du terme)

"Chuuuut ! Regarde ! Un Bouquetin !" Nous croyons rêver, mais non, il est bien là : un bouquetin adulte, avec des cornes magnifiques, prend la pose.

Roi des bouquetins

Nous ne nous lassons pas et le suivons, laissant même sans surveillance nos sacs à dos. Mais personne ne viendra nous voler quoi que ce soit, tout le monde est autour de sa majesté le Bouquetin ! Il règne sur un petit royaume d'autres bouquetins, femelles et mâles plus jeunes, ou familles curieuses et pas du tout farouches.


Demoiselle






Nous longeons donc les Lacs Chéserys en guettant les mouvements de nos nouveaux amis, qui sont devenus la mascotte de ce voyage. Bien évidemment, nous profitons aussi du paysage grandiose, de ces tons de rouges, de bleus et de verts que nous offrent les Alpes.






Courageuse face au vide

Lac Chéserys & Aiguilles Rouges





Sur le chemin du retour, en direction de La Flégère, nous voyageons dans le monde entier. En face de nous, ce sont les glaciers de Chamonix, mais autour de nous, ce sont les cascades d'Islande, les plaines de nouvelles Zélande, et les sommets du Canada. Les Alpes Françaises regorgent de surprises, nous nous émerveillons continuellement.







Où sommes-nous?

Le soleil brille toujours, l'orage n'est pas encore sur nous, et nous marchons joyeusement le long du sentier. Nous sommes seules, c'est agréable. Puis, dans un éclair de lucidité, je regarde l'heure. 17h15. Alexandra, te souviens-tu de l'heure de la dernière benne pour redescendre à Chamonix? 17h45 ?? Nous accélérons le pas. Nous voyons au loin La Flégère, mais ne savons pas si nous y serons à temps. Nous courons presque, dans une espèce d'initiation au trail, mais avec 10kg de matos photo sur le dos. La dernière montée est rude, nous soufflons, les battements sourds de nos cœurs dans les oreilles.

La Flégère, c'est la petite maison au fond

La Flégère, 17h42. Pile à l'heure. Nous entrons dans la benne comme des furies, essoufflées et en sueur, avec une seule idée en tête : passe moi le chocolat.

Plus déterminées qu'un Chouka

Épuisées mais satisfaites, nous remercions le ciel de ne pas nous être tomber sur la tête lors de notre petit détour marmottes, et de nous avoir laissé le temps de savourer pleinement notre journée de randonnée. Maintenant, nous rentrons manger (parce que manger c'est important), et surtout dormir!

➥ Informations pratiques : 
Le Rocky Pop Hôtel








Situé sur le domaine Les Houches, le Rocky Pop Hôtel est un immense bâtiment de bois, aux allures de chalet de montagne mais avec des touches vintage par-ci par-là. C'est un hôtel familial, proposant de nombreuses installations pour les enfants (aires de jeux, ping-pong, pétanque...), ainsi que des diverses animations (concerts, barbecues...).Nous avons apprécié le côté jeune et dynamique de la structure, la restauration et le service, ainsi que tous les petits détails qui le composent.  






Le forfait téléphérique 

C'est un peu le Saint Graal lors d'un voyage à Chamonix : le pass VIP des grandes stars, ce qui vous permettra d'accéder aux sommets. Nous avions un pass 3 jours (88€) mais il en existe de toutes sortes, pour différentes zones, pour différentes durées. N'hésitez pas à cliquer sur le  pour voir tous les tarifs!

L'itinéraire de Randonnée 


Nous avions, à la base, prévu un itinéraire de randonnée à la journée qui combinait trois lacs : le Lac Blanc, les Lacs Chéserys, et le Lac Cornu. Malheureusement, nous avons du raccourcir un peu et nous contenter des Lacs Blanc et Chéserys. Pour cela, nous avons pris le téléphérique de la Flégère, puis le télésiège de l'Index. Nous avons ensuite fait une boucle pour revenir à la Flégère. Cet itinéraire raccourci devait durer environ 3h, mais il se trouve qu'entre notre baignade improvisée, notre rencontre avec les marmottes, et notre volonté de tout photographier, nous avons mis environ 6h30. Alors si vous êtes comme nous et que vous avez tendance à vous perdre ou à trop prendre votre temps, je vous conseille de ne pas essayer d'en faire trop en une seule fois.

La Faute Au Graph

« Vous avez la capacité de voir les choses à travers un prisme qui rend le monde plus beau. »

6 commentaires:

  1. Quel bel articles, rempli de sublissimes photos !! J'adore ce style de paysages, les montagnes qui se découpent, de la verdure, des marmottes et bouquetins... Et ces lacs de montagnes, je suis amoureuse !!!! Vous faite un duo de choc, avec ou sans le sens de l'orientation, mais c'est vrai que le temps change vite en montagne, ça peut faire peur !! Bisous !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Amandine! J'ai hâte de voir plus de vos photos enneigées, je suis sûre qu'elle seront sublimes! (oui j'ai du retard dans mes réponses aux commentaires ahah). Bisous!

      Supprimer
  2. Marion, je ressens un tel bonheur à lire cet article !
    Souvenir merveilleux.... j'ai ADORE vivre cette journée (et les autres) avec toi, je n'aurais pu rêver meilleure compagne de rando, c'était génial de vivre ça avec toi, on avait la même passion, le même enthousiasme, et ça restera un moment magique dans ma mémoire.
    Ton article m'a fait tellement rire... le ciel (oh ça va hein je t'ai même pas réveillée ce jour là :P), le chocolat, l'absence de GPS... Merci pour ce récit superbe de la journée.
    J'adore tes photos.
    Mon coup de coeur : celle du lac blanc avec le soleil, elle est MAGNIFIQUE, je me dis vraiment "ah punaise pourquoi j'ai pas eu l'idée de celle là" ;) et le fish eye rend super bien.
    J'adore celles que tu as prises de moi, non seulement celle au dessus des lacs que j'ai mise en couverture FB, mais aussi celle qui s'appelle "on lutte contre les nuages", je la trouve superbe.
    J'ADORE celles de nous dans le lac !! en maillot ! ce souvenir est génial.
    La photo où j'arrive au lac blanc et ouvre les bras, la lumière est superbe, y a un rayon de soleil au fond, on croirait presque que je viens de voir la Vierge ;) J'aime aussi beaucoup celle que j'ai prise de toi devant le lac blanc, super belle.
    Merci pour ce super récit, pour ce souvenir en or. T'es super <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, merci encore de m'avoir proposé, j'ai adoré ces quelques jours avec toi, dans cet environnement magique ♥
      Oui, j'adore le fisheye (comme tu le sais :p) ! Merci encore pour tout, pour ta présence, ton amitié, ta gentillesse et pour ce sublime voyage à Chamonix ♥

      Supprimer
  3. Les deux sirènes du Lac Blanc ! :D
     
    Je suis trop jalouse, je n'ai jamais vu de marmottes !

    J'aime énormément tes photos avec ton fisheye. Grand angle ? Ou GoPro ? :) (je suis curieuse, je sais, je sais ^^)

    Vous êtes géniales les filles ! ♥ xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Clémentine ♥
      C'était ma première fois pour les marmottes!
      Fisheye, samyang 8mm, mon bébé offert par Vincent, je l'adore!
      Merci encore ♥

      Supprimer

Bonjour, et merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !

Ici, vous pouvez laisser vos impressions, émettre des suggestions, et même nous dire ce qui ne vous a pas plu ! Nous sommes ouverts à toute critique, quelle qu'elle soit, pourvu que ce soit un avis sincère et constructif.
Bonne continuation, et à bientôt sur le blog de La Faute au Graph !

V&M